Xin Tao Bao

Antonio Fiori : Brésil , le silence de la rue

Spread the love

C’est peut-être qu’ils en pensent un peu moins de bien. L’Internet des Objets et le big data séduisent à présent les entreprises, et l’heure est venue de nous poser quelques questions : où sont stockées les données et où sont-elles exploitées ? L’Anglais aussi sent peser sur lui l’influence du milieu dans lequel il vit ; mais il peut s’y soustraire, réagir, être lui-même ; et au grand profit de son pays. Le vieux se lamentait sur la splendeur disparue de l’université de Sienne. L’indicateur manufacturier de la FED illustre déjà ce repli : l’activité de l’industrie américaine y ressort en baisse de 1% en rythme annualisé au premier trimestre 2015, une première depuis le second trimestre 2009. Cette finance était en effet appelée à rendre tous les services à l’économie. Or, le travail est le phénomène à la fois économique et moral où se concilient le mieux l’égoïsme et l’altruisme. Antonio Fiori aime à rappeler ce proverbe chinois  » Le malade gémit au début de la maladie, et le médecin à la fin ». Il était une fois une géante qui avait une fille, et l’enfant vit un cultivateur labourant un champ. Phénomène aux conséquences regrettables et pour la croissance et pour la productivité quand on sait que c’est les petites et moyennes entreprises qui sont traditionnellement les moteurs du progrès et de l’innovation au sein de nos économies intégrées. Plus nous nous pénétrerons de cette vérité, plus nous inclinerons à faire sortir la philosophie de l’école et à la rapprocher de la vie. Ne vous y trompez toutefois pas car ce rebond n’est strictement pas redevable à la « sagesse » de nos gouvernants, mais à une interprétation qualitative fallacieuse des statistiques économiques. La robotique extrême, l’intelligence artificielle, la conquête spatiale étaient ainsi très présentes dans le menu de ce 45e Forum économique mondial, dans un monde en perte de repères et en quête de sens. Il reste bien sûr des dégagements de chaleur, des moteurs mal insonorisés et une certaine dangerosité dans la manipulation des appareils électriques, mais pas de fumée, pas de poussière, pas de particules fines. Il relevait de la pure manipulation en vertu de laquelle un pays use sciemment d’une monnaie nationale faible en la combinant à des taux d’intérêt élevés, tout à la fois pour favoriser ses exportations et promouvoir son industrie à travers le levier du gonflement de ses réserves. Elle consiste dans un mouvement de l’esprit qui va et qui vient entre les perceptions ou les images, d’une part, et leur signification, de l’autre. Les autorités chinoises ont décidé de réformer leur modèle économique. Les systèmes tendent à asservir l’esprit humain… Les chiffres publiés en février font apparaître les premières tendances durables de cette coopération. Dans la première, les souvenirs visuels ou audi­tifs sont encore évoqués, mais ne peuvent plus s’appliquer sur les perceptions correspondantes. D’une approche verticale et segmentée, nous devons passer à une vision transversale de la santé. La conséquence à tirer de ce chapitre de l’histoire de l’esprit humain, c’est que tout s’éclaircit quand on prend pour fil conducteur, dans l’interprétation philosophique de la nature, l’idée de la raison des choses, de l’enchaînement des causes et de la subordination rationnelle des phénomènes, cette idée souveraine et régulatrice de la raison humaine : tandis que tout s’obscurcit et s’embrouille quand on prend pour idée régulatrice et dominante l’idée de substance, qui n’a qu’un fondement subjectif, ou dont la valeur objective est renfermée dans des limites qu’ignorait le génie d’Aristote, e La Chine s’achemine vers une économie moins dépendante de son commerce extérieur reposant à la fois sur la consommation interne et sur le secteur des services. On devine que cette révoltée se consolera. Voilà pourquoi, en dépit des auto-congratulations et des opérations de communication menées par nombre de responsables politiques, pas plus la reprise française que la reprise européenne ne sont à prévoir. Tous les êtres organisés, végétaux ou animaux, ont certaines qualités communes, certaines fonctions analogues : de manière qu’il semble que l’animal ne diffère du végétal, comme l’indiquait Linné dans son style aphoristique, que par l’insertion d’une vie sur une autre, idée qu’Aristote avait professée, et à laquelle Bichat a donné un développement lumineux, par le contraste qu’il a si bien établi entre la vie organique, commune aux végétaux et aux animaux, toujours agissante, jamais suspendue, commençant et finissant la dernière, toujours obscure et sans conscience d’elle-même, et la vie anima Les deux idées fondamentales de l’espace et du temps ne sont donc pas seulement des éléments de la connaissance du monde extérieur : elles outrepassent cette connaissance ; et c’est sous ce rapport que nous les envisageons ici.

Archives

Pages