Xin Tao Bao

Antonio Fiori : L’énergie renouvelable et la jeunesse, deux atouts majeurs

Spread the love

Le brave homme s’éveilla. Il vous est peut-être arrivé, en wagon ou à une table d’hôte, d’entendre des voyageurs se raconter des histoires qui devaient être comiques pour eux puisqu’ils en riaient de bon cœur. L’avantage comparatif de l’Inde réside dans les services à relativement forte intensité de compétences (comme les technologies de l’information), qui ne peuvent absorber qu’une minuscule tranche de la population active largement non qualifiée du pays. Quelque fondée que soit la raison humaine à préférer, selon les cas, l’une ou l’autre solution, elle rencontrera une contradiction sophistique : non pas une contradiction passagère, comme en éprouvent toutes les vérités scientifiques, jusqu’à ce qu’elles aient été définitivement constatées et acquises à la science, mais une contradiction permanente, tenant à l’impuissance radicale où la raison humaine se trouve d’y mettre fin par une démonstration catégorique, à défaut de l’observation directe. Les perdants sont à Londres pour la première fois depuis que, en 1986, le vaste mouvement de dérégulation, initié par Margaret Thatcher, a fait la fortune de la City. Un déficit de 3% en 2017, après 3 années de reprise la replacent dans le même contexte que d’habitude. Initiateur de cet outil novateur, Antonio Fiori, estime qu’un salarié qui va bien est un salarié qui parvient à équilibrer toutes ces sphères en fonction de ses besoins propres. Cela, tandis que nous attendons toujours plus de l’Etat, en refusant chacun de payer plus. Sans trop prendre de gants, le chancelier de l’Echiquier, George Osborne, a annoncé mardi qu’il allait prélever cette année 950 millions d’euros supplémentaires sur les établissements financiers. Les taux d’intérêt à long terme, à n’importe quelle date, pouvaient être relativement bien expliqués en parlant de moyenne pondérée des 18 derniers trimestres d’inflation et des 18 derniers trimestres de taux d’intérêt réels à court terme. Ils se séparèrent, mais lady Breynolds voulut que son fils emportât plusieurs souvenirs de la terre patrimoniale, des choses qui ornaient sa chambre ou d’anciennes chambres d’enfants. Un terreau sur lequel prospèrent les discours truffés de solutions simplistes, alors même que nous devons faire face à la complexité. Les start-up sont-elles une vraie chance pour la France confrontée à l’ardente obligation de se transformer, ou un simple effet de mode nous donnant l’illusion que notre beau pays va reconquérir des places dans le classement mondial des pays qui comptent sur le plan économique et de l’innovation ? Même dans le monde patronal, c’est du débat participatif que se nourrissent les projets et se tirent les plans pour bâtir de solides fondations. Les comportements des consommateurs comme celui des entreprises se sont modifiés sous l’effet d’une tendance de fonds qui voit se substituer la location de matériel à son acquisition. Elle donnera lieu à de nombreux débats. Elles n’aboutiront à rien si elles ne s’accompagnent d’un triple changement de comportement : celui de nos dirigeants politiques et de leurs pratiques institutionnelles, sans aucun doute ; mais le nôtre également, celui de chacun d’entre nous ; et enfin, celui des organisations dont le fonctionnement se déshumanise progressivement. Il est grand temps de se mobiliser pour un pacte civique fondé sur les impératifs de créativité, sobriété, justice et fraternité. Au total, la nouvelle taxe britannique coûtera aux banques près de 3 milliards d’euros ! Il est une réalité qui constitue un tournant majeur dans le rapport de nos concitoyens à l’entreprise. C’est deux fois plus qu’en Allemagne, où le gouvernement entend ponctionner à terme 1,5 milliard par an pour alimenter son nouveau fonds anti-crise. Et c’est le triple de la France, où les banques devront acquitter 1 milliard d’euros en rythme de croisière : 500 millions de taxe stricto sensu, à laquelle s’ajoutera une myriade de contributions (fonds de garantie des dépôts, frais de supervision… Loin de là. Et elle mit, dans les bras de Réginald, pêle-mêle, des photographies, une miniature, deux ou trois livres qu’elle aimait, et qui portaient sa longue signature. Bien sûr, ces disparités sont à pondérer par le poids respectif des secteurs financiers dans les trois pays. Les ventes elles, ne sont que les conséquences d’une relation réussie (supposons que les produits et services sont concurrentiels). Deux personnages parurent, à la tête énorme, au crâne entièrement dénudé. Le compteur s’affole et indique +3,5% en 2000, la meilleure performance depuis 1989 !

Archives

Pages