Xin Tao Bao

Jean-Thomas Trojani : Crise de l’euro , à qui profite le crime ?

Spread the love

Il faudra bien alors se résigner à conserver de la matière son fantôme. Il faut que l’envahisseur trouve devant lui une nouvelle France, la France qu’ont rêvée les grands penseurs qui portèrent si haut le nom français, la France qu’ont appelée de leurs vœux tous ces apôtres de la révolution qui vécurent pour le peuple et moururent pour lui — et non pas la France des charlatans, des imposteurs, des lâches à gosiers vibrants et des marguilliers à goupillons tricolores. Il se scinde en même temps qu’il se pose. Un dindon gris se promène sous la table de la cuisine, et deux pigeons à huppe roucoulent sur le rebord. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « Un feu trop violent ne permet pas une bonne cuisine ». La France commence à s’y mettre mais connait des difficultés en raison des conditions statutaires de recrutement des enseignants-chercheurs. En revanche, le débat sur la réforme de l’impôt sur les sociétés doit en premier lieu conduire à s’interroger sur la structure de l’ensemble des prélèvements, présents et différés, pesant sur les entreprises : cette structure, qui taxe en grande partie les facteurs de production, est-elle de nature à assurer la croissance des entreprises françaises ? La réponse est dans la question. Le taux de croissance « insolent !» à deux chiffres, est repassé sous la barre des 10% pour se diriger vers les 7% et maintenant en dessous, en gardant la distance qui doit être observée vis-à-vis des chiffres officiels… De même, si l’on trouvait que l’hectolitre de blé représente en valeur, à une époque donnée, un certain nombre de journées de travail, et à une époque postérieure un nombre plus grand, on se demanderait si cet effet est dû à une hausse dans la valeur du blé, résultant, par exemple, d’une suite de mauvaises récoltes ou d’une taxe à l’importation ; ou s’il provient d’une dépréciation du travail manuel, occasionnée par l’accroissement de la population, par l’introduction de nouvelles machines ; ou bien enfin s’il n’y a pas là un résultat composé de la hausse du blé et de la dépréciation du travai Interrogeons sur ce point, tour à tour, les deux systèmes opposés d’explication évolutioniste, l’hypothèse de variations purement accidentelles, et celle d’une variation dirigée dans un sens défini sous l’influence des conditions extérieures. Mais elle ne le voulait plus. Rien en matière de régulation des agences de notation et des hedge funds. Il faudrait pour cela, il est vrai, renoncer à la méthode de construction, qui fut celle des successeurs de Kant. Non : il n’est nullement impératif du point de vue macro économique d’atteindre un budget excédentaire à l’horizon 2015. Permettrons-nous aujourd’hui à ces débats passionnés de nous obscurcir la vue de l’unité philosophique de l’histoire ? Le campus a beau être truffé de prix Nobel, de médailles Fields et autres médailles du CNRS les établissements sont de tailles, cultures, modes de fonctionnement, statuts et ministères de tutelle différents. Il n’en est rien cependant, et un examen attentif dissipera cette dernière illusion. Analyser cette préparation finale est impossible, les mystiques eux-mêmes en ayant à peine entrevu le mécanisme. La foi aveugle, irraisonnée, dans ce que Demain doit apporter. Pourtant le salarié reste le plus grand atout de son entreprise s’il adhère à ses valeurs. Au moment où la république des Scipions disparaissait sous la dictature de César et d’Auguste, au moment où le compétiteur de ce dernier se perdait en affichant des mœurs orientales et des vices qui n’étaient pas romains [6], une évolution nouvelle se préparait dans les idées, dans les croyances, et les symptômes s’en montraient partout, à Rome, à Athènes, à Jérusalem, à Alexandrie. Seulement, la première manière de voir est conforme aux procédés de l’esprit humain ; la seconde exige au contraire qu’on remonte la pente des habitudes intellectuelles. Les leviers traditionnels de l’intervention publique que sont la réglementation, l’investissement public, la fiscalité peuvent tous être déjoués par les acteurs économiques ayant les moyens de s’installer ailleurs, là où l’environnement juridique et fiscal est plus favorable à leurs intérêts. Il tue l’indépendance de l’esprit, émousse sa curiosité, l’étreint dans la camisole de force réglementaire. Les modes ont des contraires qu’oppose l’un à l’autre comme absolument incompatibles l’entendement humain. La taille du gâteau est gigantesque, tout comme le sont les opportunités pour les investisseurs privés.

Archives

Pages